voyance gratuite par tchat sans inscription

La voyance en ligne gratuite est un véritable fléau qui se développe sur la toile et qui semble ne jamais être rassasié.

Pour rester compétitif les cabinet de voyance en ligne se doivent de casser les prix et même de proposer des séances gratuite !
Que pouvez vous attendre de ce genre de séance offerte ? C’est ce que nous allons voir.

Une prise en charge rapide

Il ne faut pas l’oublier, aux yeux du cabinet de voyant vous êtes un futur client potentiel. Ils ne vont pas prendre le risque de laisser passer leur chance de vous avoir parmis leur fidèle clientèle. Il ne vont donc pas prendre le risque de vous faire attendre et ça c’est le premier bon point de ce type de séance (en dehors du fait qu’elle soit gratuite bien sur, mais ça on le savez déjà);

Un premier contact sans risque

Le second gros avantage c’est que vous ne prenez pas de risque : si le voyant ne vous convient pas, vous n’êtes pas engagé auprès de lui et vous n’avez rien à lui régler. Si il vous plait, et seulement si il vous plait, vous pourrez prévoir une seconde séance, après vous être assuré que ses prédictions était vrai, et continuer de le consulter régulièrement.

Il y a cependant quelques points négatifs

Il faut savoir que si la première séance est gratuite, elle est également très courte : 5 à 10 minutes en moyennes.
Ce n’est pas assez long pour avoir une étude approfondie de son problème. Mieux vaut alors prévoir à l’avance une seule question, assez simple avant d’avoir recours à ce type de séance.
Penser à noter ou à enregistrer la conversation avec votre voyant afin de pouvoir constater par vous même si ses prédictions sont juste. Si elles le sont vous pourrez le recontacter, cette fois en payant.
Prenez garde également à ne pas remplir des formulaires sur chaque site qui proposent ce type de séance offerte : vous risqueriez d’être harcelé de messages et d’appels et d’être complètement dégoutté de la voyance.
Une voyance gratuite, même par tchat, doit se faire sans inscription.


Vous aimerez aussi :